À la découverte des vins de Bordeaux

La vigne existe dans la région de Bordeaux depuis l’ère antique. Il se dit que les notables bordelais auraient développé leur propre vignoble en raison des prix trop élevés pratiqués en Italie et en Gaule narbonnaise. Et depuis ces temps anciens, les vignobles bordelais n’ont eu de cesse de faire le Sud-Ouest de le France rayonner à l’échelle mondiale.

Le vin de Bordeaux est donc réputé sur l’ensemble du globe. Et pour cause, ils disposent d’un savoir-faire unique dans le monde. Du Saint-émilion au Médoc en passant par le Pomerol, les vins de Bordeaux bénéficient de qualités singulières. Vue d’ensemble sur les différentes caractéristiques des vins conçus dans le Bordelais.

Une notoriété internationale

Aucun territoire au monde ne peut se targuer d’avoir autant de noms de prestige que la région de Bordeaux. Grands crus de Saint-émilion, de Pomerol, de Sauternes, des Graves, apéritifs, etc. poursuivent leur route dans leur rayonnement mondial. Ces quelques grands crûs classés jouissent d’une demande très accrue.

Autre caractère de Bordeaux et qui fait tout autant sa renommée : c’est sa manière unique de commercialiser sa production avec « la place ». En fait, les châteaux commercialisent leurs vins, non pas directement aux particuliers ni par le biais de distributeurs, mais avec des négociants. Ces derniers prennent ainsi le soin d’acheminer la production dans le monde entier. Cette manière de vendre est dite « en primeur ». En effet, le vin est payé par le négociant – avant l’embouteillage – aux beaux jours avant les vendanges. Ainsi, les propriétaires de château disposent de trésorerie sans avoir à se préoccuper de la vente. L’avantage pour le négociant est de payer un vin bon marché – provenant de différentes appellations régionales et génériques – sur lequel il pourra appliquer ses propres prix.

Les différentes appellations

Dans le cœur même de la dénomination générique du vignoble , nombreuses sont les appellations. Parmi elles, nous pouvons recenser le Bordeaux supérieur, le Bordeaux blanc sec, et le Bordeaux pour les rouges. Du côté du rosé, le Bordeaux rosé et le Bordeaux clairet font également partie des dénominations génériques. Sans oublier le crémant de Bordeaux, une appellation nouvelle répertoriant les vins pétillants. Ces appellations ont la particularité d’être vendues seulement une année après la vendange. Néanmoins, outre les dénominations génériques du vin bordelais, plusieurs autres appellations régionales sont également présentes sur les vignobles du Bordelais.

Les appellations régionales

L’Entre-deux-mers produit des vins comme le Cadillac Côtes de Bordeaux pour les blancs secs et les appellations Sainte-Croix-du-Mont, Loupiac et Cadillac pour les vins blancs liquoreux.

Les côtes de Bordeaux répertorient 5 appellations implantées sur les coteaux entre la Dordogne et l’estuaire girondin. Côtes de Bordeaux, Côtes de Castillon et de Bourg et Blaye Côtes de Bordeaux sont parmi les vins les plus réputés.

Le Libournais regroupe des appellations telles que le Fronsac, le Canon-Fronsac dans les vins rouges charnus. Mais également Lussac Saint-Émilion, Saint-Georges Saint-Émilion et le Lalande de Pomerol.

Médoc et le Haut-Médoc sont les deux grandes appellations régionales du secteur. La première est installée au nord de Saint-Estèphe et la deuxième entre Bordeaux et Blanquefort.

Les communales du Médoc sont les appellations de renom de Bordeaux. On y retrouve Margaux, Saint-Julien et Saint-Estèphe. Sans oublier les vins de Pauillac connus pour leur puissance.

Pessac-Léognan et Graves. Le premier voisine avec Bordeaux et contient tous ses crûs classés. En ce qui concerne les Graves, l’appellation régionale est délimitée de la commune de Portets jusqu’au sud de Langon, en s’arrêtant aux abords du Lot-Garonne.

Sauternes est une appellation réputée pour ses vins liquoreux. Son champ de production est circonscrit autour de 5 communes : Sauternes, Bommes, Barsac, Preignac et Fargues. Ces vins requièrent des coûts de production importants et ne laissent jamais indifférents ses amateurs. Le château Rieussec et le château Yquem demeurent parmi les adresses les plus huppées de cette appellation régionale.

Les cépages du Bordelais

Les cépages se déclinent en deux catégories : le cépage rouge et le cépage blanc. Dans les cépages rouges, c’est le merlot le plus représenté, il couvre plus de 60 % de la superficie viticole. Le merlot est principalement planté dans le Libournais, les Graves, le Médoc et la rive droite. Le cabernet-sauvignon est présent essentiellement dans les Graves et le Médoc et couvre plus de 20 % de la superficie viticole. Le cabernet franc représente les 10 % restants, ils sont concentrés dans le Pomerol et Saint-émilion. Sans oublier le petit verdot (Médoc) et le malbec (Blaye et Bourg) qui restent néanmoins des cépages atypiques.

Le cépage blanc est sous-représenté dans le Bordelais. Le sémillon est le cépage le plus planté et fait la renommée des vins liquoreux de Sauternes. En ce qui concerne les blancs secs, c’est le cépage sauvignon que l’on retrouve notamment dans l’Entre-deux-Mers. La muscadelle, le colombard, l’ugni blanc, le sauvignon gris et le merlot blanc complètent la liste des cépages blancs.